Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La FCPE à Montgeron

Quelques réflexions qui accompagnent le retour à la semaine des 4 jours à Montgeron

28 Juin 2017 , Rédigé par La Coordination FCPE de Montgeron Publié dans #Réforme Rythmes scolaires, #Actualités

Le jeudi 15 juin, la mairie avait ajouté à l'ordre du jour de la rencontre avec les représentants de parents d'élèves et les directeurs d'écoles, le maintien ou non de la semaine des 4,5 jours d'école.

Un détricotage empressé

Le nouveau gouvernement a fait paraître un décret permettant de déroger à la semaine des 4,5 jours issue de la reforme des rythmes scolaire, et ce dès la prochaine rentrée. Pour faire court, désormais chaque ville fait se qu'elle veut avec pour préalable 1/ une consultation des conseils d'école,  2/ Une harmonisation des positions sur la circonscription académique (Yerres,Crosne,Montgeron)

On a senti lors de cette réunion, une envie d'aller vite...vers le retour à la semaine de 4 jours.  Crosne a prévu des conseils d'école extraordinaires, pour pouvoir la mettre en place dès la rentrée. La mairie de Montgeron a fait de même dans les écoles ou les conseils d'école de fin d'année avait déjà eu lieu.

D'ici là,  les parents étaient invités à remplir sous 4 jours un questionnaire reçu via le cahier de liaison, questionnaire finalisé en amont de la réunion du 15. Il est clair qu'on s'active du coté des trois mairies pour se débarrasser vite fait, bien fait des 4,5 jours et des obligations qui vont avec. (Sur les retours reçus, les parents plébiscitent le retour aux 4 jours / chiffre mairie 85% )

Dans ce contexte pressé, le directeur de l'élémentaire F. Buisson a d'abord rappelé que le ressenti global des enseignants était que les enfants étaient plus fatigués qu'avant. Il a formulé la proposition de conserver des matinées allongées jusqu'à 12h pour profiter au maximum de la matinée, ce qui reviendrait à reprendre l'école à 14h pour la finir à 16h30, au lieu du 8H30-11H30/13H30-16H30. les questionnaire étant déjà ficelés, cette proposition n'a donc pas pu être soumise directement aux parents.

Le ver était dans le fruit

De fait, les familles de nos villes n'ont pas grand chose à regretter d'un retour à une semaine de 4 jours compte tenu de la mise en application à minima de la dite "réforme des rythmes scolaires".  A Montgeron notamment le volet activités périscolaires a été quasi inexistant. Maintes fois entendu auprès des écoles: "...comme il n'y pas d'activités". 

On reproche souvent aux décideurs d'empiler les réformes sans prendre le temps de l'évaluation des réformes précédentes. Le détricotage souffrira des mêmes maux. A noter que l' aspect "inégalités territoriales" de la réforme des rythmes scolaires perdure. Le décret permet au final aux municipalités de faire ce qu'elles veulent.

En 2013, la FCPE de Montgeron avait accueilli avec scepticisme cette réforme, lucide sur ses travers. 

Voici ce que nous écrivions en 2013:

"La coordination FCPE de Montgeron exprime sa vive inquiétude concernant la tournure prise par l'application de la réforme des rythmes scolaires.

Le retour au 4,5 jours d'école hebdomadaire était attendu et souhaité par la FCPE mais dans le cadre d'une Éducation Nationale renforcée avec des heures de cours supplémentaires, de nouveau moyens humains notamment pour le sport scolaire et les arts plastiques permettant aux enseignants de (ré)organiser d'une façon adéquate le temps scolaire.

En effectuant le passage au 4,5 jours d'école hebdomadaire tout en maintenant le temps d'enseignement constant, l’État lègue aux communes l'organisation d'un temps périscolaire quotidien d'environ 45mn. La qualité de ce temps péri-scolaire reflétera les inégalités de ressources entre les territoires. Sans même aborder la difficulté de recruter des intervenants qualifiés et en nombre suffisant pour des créneaux aussi courts.

Au vu des grilles d'emploi du temps qui circulent, établies sans concertation avec les représentants des parents d'élèves, nous constatons que l'adaptation des rythmes scolaires aux rythmes biologiques relèvent bien plus d'un enrobage que d'une réelle volonté d'augmenter l'effectivité de l'apprentissage. Les enseignants ont depuis longtemps organisé leur journée pour tenir compte des phases de vigilance maximum des élèves. Le premier facteur de fatigue en classe est l'importance des effectifs - notamment en maternelle. La difficulté scolaire vécue par une partie des élèves en est une autre et appelle un soutien renforcé (redéploiement des RASED) et des innovations pédagogiques.

Les interrogations relatives au décret sont aujourd'hui plus nombreuses que les réponses qu'il apporte."

Replacer ce retour aux 4 jours dans sa tendance de fond et s'interroger...

Cumulé sur la scolarité maternelle et élémentaire, la perte de la demi journée en 2008  équivaut à 2 tiers d'année scolaire pleine ! Depuis 1990, les enfants ont perdu 1 an d'école !

Le volume horaire fond alors même qu'on vit dans un monde où explosent les connaissances, où de fait les programmes scolaires se diversifient et doivent aller bien au delà du "lire écrire compter" ?  Pour y répondre, les élèves ont besoin de regagner du temps scolaire et surtout d'effectifs plus faibles par classe, cause majeure de fatigue. Les enseignants sont en demande d'intervenants spécialisés en sport, en art plastique et de temps pour la formation continue. La réponse à ces demandes doit passer par l'éducation nationale, avec plus d'enseignants, plus de formation continue, et partout plus d'enseignants que de classes.

 

Partager cet article

Commenter cet article