Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La FCPE à Montgeron

La Roseraie vivra ! .... et à la fin c'est les enfants qui gagnent !

16 Juin 2017 , Rédigé par La Coordination FCPE de Montgeron Publié dans #Restauration scolaire

Hier soir jeudi 15 juin, la mairie avait convoqué les représentants de parents d'élèves pour faire état de ses réflexions et décisions concernant la restauration scolaire. Un réunion de retour attendue avec impatience.

La mairie a hier confirmé les indiscrétions perçues ici et là ces dernières semaines: la Roseraie sera rénovée, la cuisine centrale réaménagée au rez de chaussée du bâtiment avec un début des travaux estimé à l'été 2018. Cette rénovation permettra donc de suivre les nouvelles préconisations concernant la marche en avant des produits frais (pas de croisement de trajets entre déchets et produits préparés), préconisations qui deviendront vraisemblablement des normes dans les années futures.

Le mode de liaison retenue est la liaison froide. Les arguments présentés pour étayer ce choix ont laissé sur leur faim certains représentants de parents d'élèves , sachant que notre ville maîtrise bien le mode de liaison chaude et qu'aucun incident majeur n'est survenu depuis 50 ans. La peur d'une perte de qualité gustative a néanmoins été réfutée par le directeur  de la Roseraie. Fondamentalement la maîtrise sanitaire d'une chaîne du froid est semble-t-il plus facile que celle d'un transport à 63° en caisson isotherme (liaison chaude) et cette chaîne du froid a la faveur des services d'inspection et de contrôle.

Du coté des arguments non développés hier soir mais que la FCPE avait déjà rassemblés lors de ses réflexions : la liaison froide permet aussi un travail un peu plus "détendu" en cuisine, on cuisine pour le lendemain, une erreur, une panne matérielle  peut donc être plus facilement surmontée, un petit retard reste sans conséquence.  Sur le plan humain c'est un facteur non négligeable. Par contre sur le plan écologique le refroidissement actif à 10° puis réchauffement à 67° des plats est évidement énergivore.

Le maintien d'une cuisine centrale en régie publique est donc une décision pour laquelle nous nous sommes battus et que nous avons donc bien accueillie.

En ce qui concerne les salles de restauration, elle seront rénovée "plus tard et au fur et à mesure". La mairie a constaté que la construction de self-service n'était "pas possible dans toute les écoles". Et nous disons tant mieux. Nous continuerons de plaider pour de petites salles de restauration sur le modèle des restaurants d'enfant développé par Raymond Paumier, en appelant aussi le corps enseignant à réinvestir la restauration du midi par leur présence et/ou en décorant les salles.  C'est un débat non tranché qui sera donc rouvert plus tard.

La mairie n'ayant vu qu'une soixantaine de questionnaires retournés en décembre dernier (soit 3% des parents), on comprend que les 1100 pétitions signées "pour une Roseraie rénovée et publique et le maintien des petites salles de restaurations"  aient pu aider la mairie à s'orienter et mesurer les attentes des montgeronnais(e)s. Cette pétition a été comme nous le disions une pétition qui participe au débat  .

La rénovation de la Roseraie a été intégrée dans un schéma de réaménagement de l'aile gauche du site Jean Moulin qui comprend:

- rénovation du bâtiment La Roseraie et reconstruction de la cuisine au rez de chaussé.

- construction à coté d'un nouveau centre de loisir élémentaire en propre (il est actuellement au sein de l'école Jean Moulin). Cela libérera des salles pour l'école.

- restructuration des zones comprenant les 2 immeubles "enseignants" vieillissant près des écoles élémentaire et maternelle Jean Moulin en vendant  le terrain à un bailleur social. Cette vente du foncier permet de réduire le coût de la rénovation .

D'après la municipalité le surcoût de choisir un maintien en régie publique est faible au regard de la souplesse que cela procure  (le chiffre avancé est de 300 000 euros/ ans.). Un constat qui nous surprend peu.

Questionné par nous, Mme le maire a assurée qu'il n'y aurait aucune incidence sur la tarification de la cantine.

Nous avons en outre proposé que la caisse des écoles prenne en charge d'animer une discussion de long terme  sur les circuits courts et les produits bio. La mairie pense que ce dialogue pourrait être animé par le directeur de la cantine (sans rebondir sur la proposition de redynamiser la caisse des écoles)  

Voila pour le compte rendu de la première partie de soirée, la seconde étant consacrée à la semaine de 4 / 4,5jours . Voir notre autre article à venir.

Pas peu fière, la FCPE,  d'avoir contribué à faire tomber la décision du bon coté.

Et à la fin c'est les enfants qui gagnent.

 

Partager cet article

Commenter cet article