Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La FCPE à Montgeron

Un des nombreux témoignages reçus à la FCPE de parents indignés par la situation sur Montgeron

5 Septembre 2014 , Rédigé par La Coordination FCPE de Montgeron

Nous avons volontairement supprimé le nom des parents. Ce message était adressé à Monsieur le Maire et nous étions en copie ainsi qu'une autre fédération de parents d'élèves.

Nous vous livrons l'intégralité du message car il nous conforte dans notre action de demander au Maire d'ouvrir les écoles comme la loi le lui oblige, et, de mettre en place la réforme des rythmes scolaires dans les meilleures conditions possibles.

"Monsieur le Maire,

Vous avez déclaré, dans Essonne Info, au sujet de la fermeture des écoles, ce mercredi 3 septembre que « la majorité silencieuse des parents suit, et n’a pas emmené les enfants à l’école ce mercredi ». Nous tenons à vous préciser que nous n’avons, certes, pas présenté nos enfants à l’école ce mercredi, mais qu’il ne s’agit nullement d’un soutien à votre action. Vous nous aviez avertis que les écoles seraient fermées et nous sommes persuadés que vous auriez eu l’amabilité de nous informer si cela n’avait pas été le cas. Nous tenions donc à vous faire part de notre extrême tristesse de constater qu’un élu de la République, puisse priver les enfants de leur droit à l’éducation, droit que nous estimons des plus fondamentaux. Nous n’avons pas souhaité montrer à nos enfants ce sinistre spectacle d’une école fermée par l’entêtement des adultes.

Nous pouvons comprendre que l’organisation d’activités périscolaires pose des difficultés, que les exigences des parents soient difficiles à combler, que les moyens financiers manquent, que la précédente équipe n’ait peut être pas suffisamment fait avancer le dossier. Il me semble cependant que cette même situation, voir des situations plus complexes ont du se présenter dans une grande majorité de commune, mais la quasi-totalité des maires ont quand même eu le courage de se mettre au travail pour trouver des solutions. Nous sommes aussi un peu surpris de votre argument qui consiste à dire que l’ancienne équipe n’avait pas recruté les professionnels nécessaires. Il est en effet généralement plutôt risqué de recruter des personnes pour des postes qui n’ouvrent que six mois plus tard car d’autres opportunités professionnelles peuvent se présenter à eux entre temps.


Mais en quoi cela vous empêche d’ouvrir les écoles le mercredi puisque les enfants sont sous la responsabilité des enseignants ?

Nous avons noté, dans vos différentes communications sur la réforme des rythmes scolaires que vous œuvriez pour que les conséquences pour les parents soient minimes et nous vous en remercions. Nous sommes parents de trois enfants en bas âge, nous travaillons tous les deux avec des horaires assez importants et il est vrai que l’organisation du périscolaire est pour nous un sujet très délicat et source de beaucoup d’appréhensions et nous essayons de trouver, au quotidien, des solutions. Nous avons parfois recours à l’accueil périscolaire proposé par la commune. Mais, malgré cela, nous estimons que cela reste est de notre responsabilité et ne considérons pas outre mesure que ce soit à la collectivité de s’en charger. Nous nous adapterons aux horaires de nos enfants.

Par contre, avant de parler du périscolaire, c’est bien le scolaire qui nous importe. Nous ne pouvons accepter qu’il manque 108 h de cours à nos enfants sur l’année. Nous ne comprenons pas que vous vous souciez des préoccupations organisationnelles des parents avant de vous soucier de la réussite scolaire des enfants de votre commune. Vous semblez, dans vos positions occulter complètement cette question du temps scolaire, le temps nécessaire à l’acquisition, par les enfants des enseignements prévus dans les programmes, la renvoyant aux enseignants avec des propos dans lesquels transparait un mépris qui nous parait indigne de votre mandat de maire.

Monsieur le Maire, il y a un proverbe africain qui dit « si tu veux fermer une prison, construit une bibliothèque », nous espérons que vous ne serez pas le maire qui aura fermé les écoles et installé la vidéo surveillance…

Certains de l’intérêt que vous porterez à ce courrier, nous espérons pouvoir amener nos enfants à l’école mercredi prochain, dans le calme et la sérénité nécessaire au bon déroulement de leurs apprentissages.

Recevez, Monsieur le Maire, nos cordiales salutations."

Partager cet article

Commenter cet article