Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La FCPE à Montgeron

Avril 2013 > Décret sur les rythmes scolaires, parlons-en !

2 Avril 2013 , Rédigé par La Coordination FCPE de Montgeron Publié dans #Réforme Rythmes scolaires

De quoi s'agit-il ?

Le décret sur les rythmes scolaires* entend faire correspondre les temps d'enseignements aux temps de disponibilité intellectuelle de l'enfant révélés par les chronobiologistes : soit deux plages quotidiennes, une première en deuxième partie de matinée, une seconde débutant vers 14h.

Il convient également de limiter les changements de rythmes dans la semaine, c'est-à-dire les alternances jour d'école/jour de repos. L'idée est louable et fait plutôt consensus dans la communauté éducative. Sa transposition, un peu moins.

Le décret impose un étalement des heures de cours hebdomadaires sur 9 demijournées contre 8 aujourd'hui en limitant la durée de la journée à un maximum de 5H30. La neuvième demi-journée est par défaut le mercredi mais peut sur dérogation être le samedi matin. Ceci conduit à libérer un créneau journalier d'environ 45 minutes destiné aux activités périscolaires ou aux activités pédagogiques complémentaires (APC).

Les municipalités ont la charge d'occuper ce temps, et curieusement ont le choix du positionnement de cette phase d'activité périscolaire, soit sur le temps méridien(pause du midi qui doit durer au moins 1H30) soit en fin de journée.

Le décret incite les municipalités à formaliser leur démarche dans un projet éducatif territorial (PET).

Ce qui fâche :

  • Le décret incite mais ne rend pas obligatoire l'organisation de ces activités.
  • Le décret ne rend pas obligatoire la gratuité de ces activités.
  • La plage horaire libérée pour ces activités sera courte; peut-on commencer une activité sérieuse sur un créneau aussi réduit ?
  • L'organisation de ces activités périscolaires a un coût financier important (recrutement d'intervenants, révision des transports scolaires).
    Un fonds aidera les communes démunies les premières années, mais de l'avis des maires de France insuffisamment.
  • Pour faire passer la pilule, le ministère de la jeunesse et des sports s'apprète à réduire pour 5 ans les taux d'encadrement minimum des activités périscolaires :
    ils passeraient de 14 à 18 enfants par animateur pour les plus de 6 ans, de 10 à 14 pour les plus petits.
    L'organisation et les conditions de l'animation au centre de loisirs seront de fait chamboulées.
  • L'interprétation des travaux des chronobiologistes est partielle*** :
    Quid de la répartition du temps scolaire sur l'année ?
  • Les activités mises en place devront recevoir l'assentiment de l'académie. Pour la première fois, cela place des activités scolaires sous une double tutelle municipale et Education nationale. Dans beaucoup de communes, déjà l'enseignement de la langue étrangère est dispensé par un intervenant extérieur aux frais de la commune. Anodin ou un début de municipalisation de l'école ? Les conditions d'un traitement égalitaire sur le territoire national ne sont donc pas assurées.

Pour éviter la fatigue des élèves et des enseignants, pourquoi ne pas enfin réduire les effectifs des classes d'une façon siginificative ?

Parlons-en !

*Lire le decret : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.htmlcid_bo=66991
**Les Rythmes de l'enfant expliqués par Claire leconte, chronobiologiste : http://71.snuipp.fr/spip.php?article1075
***Lettre ouverte de Claire Leconte à Vincent Peillon : http://www.claireleconte.com

>> Téléchargez l'intégralité de l'article

Partager cet article

Commenter cet article